L’ART DE LA RÉCONCILIATION INTÉRIEURE

Une de sensations que je ressens le plus souvent c’est cette impression d’être tiraillée intérieurement entre deux directions.
 
« Il faudrait que j’avance dans ce projet mais il faudrait aussi que je m’offre des temps de repos ».
« Je veux animer des ateliers partout où on me le propose mais je veux garder du temps pour dessiner ».
« Il faut que j’aille lui parler maintenant mais j’ai peur de sa réaction, donc je vais attendre un peu ».
 
Et me voilà tiraillée, déchirée de l’intérieur dans un infini duel immobile, attendant qu’un choix sorte vainqueur et que l’autre renonce. Sauf que, si je choisis de faire gagner un choix au détriment de l’autre, c’est une part de moi qui meurt un peu. Car derrière ces choix, ces stratégies, c’est la vie en moi qui cherche à s’exprimer.
Illustration Léti GRIBOUILLE
Comment puis-je espérer être en paix avec mes choix si le prix à payer est d’assassiner des bouts de moi ?
 
Oui, j’aspire profondément à la paix et si le processus de choix censé me conduire à la paix, la joie et la détente se fait dans la tension et la violence intérieure… c’est qu’il y a un loup, ou plutôt un chacal la dessous !
 
Une croyance chacal bien tenace, que notre monde intérieur fonctionne de manière binaire et duelle.
 
« C’est soit ceci, soit cela »
 
Cela demande donc, un vrai pas de côté, de s’autoriser à expérimenter que les choses peuvent coexister, se compléter, s’unifier plutôt que s’opposer.
 
La Communication Nonviolente offre une manière concrète d’expérimenter cela. Il s’agit de descendre d’un étage, de quitter pour un instant nos pensées logico-mathématiques qui classent et séparent pour élargir notre espace intérieur et faire de la place à chacun de ces multiples mouvements de vie en nous . Comment ?
 
En me reliant aux besoins et aspirations dernière chacun de ces choix :
 
« J’aime être en relation avec les autres ET aussi avec moi ».
« J’aime sentir l’intensité de la vie en moi en moi ET aussi prendre soin de mon rythme et mon mon repos ».
« J’aime vivre la liberté ET aussi être en sécurité ».
 
Et je reste avec ces besoins, ces aspirations… Je goûte combien elles sont toutes précieuses et importantes pour moi sans chercher de solution.
 
J’aime me rappeler que « les besoins ont plus besoin d’être accueillis que satisfaits ».
 
La réconciliation intérieure ce n’est pas trouver une solution, c’est laisser coexister et accueillir tous les bouts de moi.
 
La matérialisation de cette réconciliation en une nouvelle voie, viendra d’elle même ensuite . Il n’y a pas de solution à trouver, juste laisser vivre nos besoins et nous laisser surprendre par notre créativité naturelle lorsque nous sommes connectés à ceux-ci.
 
Si aucune inspiration ne vient et si je sens une tension à trouver une solution monter, je l’accueille elle aussi au sein de ma maison intérieure et je reste avec. Je laisse ce petit monde cohabiter en moi dans la confiance que même si je n’ai pas encore trouver une nouvelle solution, nommer mes besoins c’est déjà m’orienter dans la direction de ce que veux vivre.
 
Avec le cœur ❤
 
Ps : je vous laisse l’illustration sans le texte pour que vous puissiez la compléter vous même la prochaine fois que vous serez tiraillé-es. N’hésitez pas à partager ce post, si vous pensez qu’il peut être utile.
 
 
Illustration Léti GRIBOUILLE

2020 2021 appréciation autoempathie beauté besoin besoins boussole cartes chacal chacals choisir choix cnv colère compliment connexion contraction célébration demande deuil dire non empathie expansion girafe jeu jugement non nonviolence obligation osbd pardon relier reproches respiration Saimer sentiment sentiments solution vidéo violence youtube écoute émotion émotions

5 1 voter
Évaluation de l'article
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments