Colère, honte, culpabilité

COLÈRE, HONTE, CULPABILITÉ : des émotions « sonnette d’alarme »

Les émotions « sonnette d’alarme » colère, honte, culpabilité, sont des émotions particulières. Elles nous alertent sur le fait que nous sommes déconnectés de nos besoins et de la vie en nous.

Dans ces états là, nous sommes principalement en lien avec nos pensées, avec des jugements à propos des choses, des événements, des gens, nous tournons en boucle sur ce qui devrait ou ne devrait pas être et nous nous enfermons peu à peu dans l’impuissance…

Ces pensées sont souvent prévisibles, récurrentes (souvent issues de conditionnements culturels ou éducationnels) et réduisent et figent notre perception de nous, des autres.

Lorsque nous agissons directement depuis ces états là, nos possibilités sont limitées : attaquer, fuir, se prostrer. Ce qui engendre souvent de la souffrance en nous et autour de nous.

Ces émotions « sonnette d’alarme » ne sont pas « négatives » pour autant, elles font partie de notre palette de ressentis et nous les ressentons tous à différents moments. Lorsque qu’elles nous traversent, elles nous signalent qu’il y a des besoins précieux à aller regarder en nous car sinon, nous allons continuer à agir en mode survie, automatique et déconnecté ce qui continuera d’engendrer des conséquences tragiques sur notre bien-être et nos relations.

Quelques pistes pour se reconnecter :

  • Reconnaitre ce qui est : oui, la réalité c’est qu’il il s’est passé ceci… plutôt que de nier, chercher des justifications, mettre de l’énergie à contrôler, à minimiser, à occulter… reconnaissons les faits sans chercher à lutter.
  • Retrouver sa responsabilité : l’autre ou la situation peuvent être le stimulus mais ce sont mes pensées sur l’autre, sur la situation ou sur moi qui alimentent mon état d’impuissance et réduisent mes possibilités d’action.
    Par exemple, nous pouvons repérer les phrases mentales qui reviennent en boucle dans notre tête :
    Colère : il n’aurait pas dû dire faire ça, + jugement sur l’autre
    Culpabilité : je n’aurais pas dû dire/faire ça + jugement sur ce que j’ai dis/fais
    Honte : je n’aurais pas dû + jugement sur moi
  • Ressentir notre vulnérabilité : se laisser travers par la douleur, par les émotions de tristesse, de regret en liens avec nos besoins non rejoints par ce qu’il s’est passé. Faire le deuil de ce qui ne s’est pas passé comme nous l’aurions souhaité. Accueillir notre vulnérabilité est un véritable chemin, qui peut prendre du temps et qui demande une intime présence à soi pour ouvrir les bras à ce qui en nous pleure.
  • Se relier en plénitude à ce que l’on aime vivre : nos besoins sont des élans de vie, des moteurs d’actions. En nous reconnectant ce que nous aimons vivre, à combien nos besoins sont importants pour nous, nous retrouvons une direction, un cap pour orienter nos vies. Notre pouvoir d’action se remobilise POUR y répondre (plutôt que CONTRE ce qui nous dérange) et ainsi nous augmentons nos chances de vivre ce que l’on aime vivre.

Et vous, quelle est votre relation avec ces 3 émotions : colère, honte, culpabilité ?

Besoin Chacal Conflit Consentement Culpabilité Demande Empathie Girafe Gratitude Honte Jeux Outils CNV Jugement Écoute de soi Émotion

4.3 6 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de

1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
Transformer notre culpabilité en élan de vie » APPRENTIE GIRAFE

[…] Lire aussi : COLÈRE, HONTE, CULPABILITÉ : des émotions « sonnette d’alarme » […]